PapaCrapouille, mes seins et moi!

Parce que je ne suis pas que maman, il a fallu trouver un équilibre dans notre intimité avec l’allaitement. Et je dois vous avouer qu’on chercher encore! Ahah!

Mes seins

Eux qui ont toujours été petits, mignons, discrets,
Eux qui m’ont permis de me passer du carcan des soutien-gorges,
Eux qui ont été jalousée par les opulentes mais trop lourdes poitrines,
Eux qui ont poussé un beau matin et ce sont arrêtés là (85B bonjour!)
Eux qui frémissaient sous la moindre caresse,
Eux que j’adorais masser avec du beurre de karité après un bon bain
Eux qui pointais effrontément sous mes petits débardeurs en coton
Eux que j’ai appris à aimer, à adorer!

Ils sont aujourd’hui énormes! Enfin du moins à mes yeux. Passer d’un 85B à un 90D, ça fait un choc! Et encore, maintenant ils ont un volume de forme (j’vous explique pas la montée de lait le lendemain de la naissance de Crapouillou, j’ai cru qu’ils allaient exploser! Ahah!)
Du coup, avec le poids du lait, j’ai re-découvert la torture joie des soutien-gorges. Tant et si bien qu’au bout d’une journée en soutien-gorge d’allaitement je me suis ruée sur l’internet pour trouver mon sein graal : la brassière d’allaitement!

Bref, mes seins ont passé quelques mois à n’avoir, pour moi, plus rien d’érotique. Le seul « plaisir » qu’ils me procuraient était de se vider lors des tétées ou du tire-lait. Les seules caresses que je supportais étaient celles de Crapouillou pendant la tétée. Et j’évitais soigneusement de les masser avant, pendant ou après la douche (bye bye les bains!) de peur qu’ils ne se mettent à ruisseler!

PapaCrapouille face à mes seins

En revanche PapaCrapouille raffole de cette nouveauté : ils les trouvaient magnifiques, superbes, extraordinaires, merveilleux… jusqu’au jour où, lors d’un câlin, il s’est aventuré à les prendre à pleine main. Et là, la déception : mes seins étaient durs, pas du tout maléable et en plus ce n’était pas agréable pour moi.

Donc même si PapaCrapouille apprécie toujours l’esthétique que l’allaitement leur donne, il préfère nettement faire des câlins après que j’ai tiré mon lait (et moi aussi!).

Les nouvelles zones érogènes

Quand LA zone érogène de prédilection est ainsi bouleversée (voire anesthésiée) que fait-on ? Et bien on en cherche des nouvelles! On explore, on se redécouvre, seule ou à deux, on tente des choses (qui parfois nous font bien rire).

Et oui, ce n’est pas parce que le périnée et les seins en ont pris un coup avec la grossesse et l’allaitement que toute vie sexuelle est morte! Et se redécouvrir, seule ou à deux, c’est un nouveau jeu qui relance l’air de rien une bonne dose de piment dans le couple et qui permet de développer la communication : dire quand ça ne va pas, dire quand ça va, partager les idées, les envies, essayer, rater, recommencer, changer… Honnêtement, la sexualité après bébé me faisait très peur. Mais ça, c’est parce qu’on nous donne à voir/lire/écouter des témoignages négatifs! Si j’avais su que la sexualité après bébé serait comme une seconde adolescence, je pense que je me serais fait moins de noeuds au cerveau pendant la grossesse.

Parce qu’être une jeune maman épanouie (ou presque!) ça passe par redécouvrir son corps, seule ou à deux!

Une réflexion sur “PapaCrapouille, mes seins et moi!

  1. completementnad dit :

    L’allaitement change notre quotidien mais aussi notre corps et en particulier nos seins. Comme toi petite poitrine mais plus si petite lors de l’allaitement. Par contre allaitement terminé tout est redevenu comme avant, ça m’aurait pas dérangé de garder ce volume en plus 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s