Je suis une jeune maman épanouie … ou presque! #09

Voilà quelques semaines que je suis absente, je m’en excuse.

Je me suis d’abord faite rattraper par le boulot : mars = fin de trimestre = réunions, dossiers, réunion, bilans et réunions.

Et puis il y a eu le cancer.

Pas le mien, rassurez vous. Celui de l’homme qui m’a servi de figure paternelle, que ma mère a aimé comme un ami, comme un frère, et même plus et qui est en train d’être emporté loin de nous.

C’est con cette maladie quand même! Il avait bien répondu à la chimio, les médecins étaient optimistes, il n’avait pas eu trop d’effets secondaires. Et puis une nuit tout a basculé : il avait mal, il était mal. Arrivé aux urgences, il explique sa situation, son cancer, sa chimio, le début de rémission, l’état de fatigue et le couperet tombe : le cancer s’est métastasé, la tumeur a gagné.

Et en quelques jours, la douleur.

Pour lui, qui doit être sédaté. On parle de soins palliatif, de l’accompagner en douceur, de le laisser partir. Mais là mon coeur se serre. Mon coeur de fille se brise, mon coeur de mère résiste, ma machoire se crispe, ma vue se brouille.

Je n’entendrai plus jamais le son de sa voix.

Alors voilà, il se meurt. Ma mère me dit qu’il ne souffre pas, qu’il a l’air apaisé et qu’il est traité très humainement dans le service où il est. On continue même à lui donner nutriments et hydratation par perfusion pour qu’il soit bien. On lui a même surélevé les jambes pour éviter les escarres aux pieds et un kiné passe tous les jours le manipuler pour désencombrer ses bronches pour qu’il puisse respirer sans encombres.

J’ai interdiction d’aller le voir, car il ne voulait pas qu’on le voit ainsi. Alors ma petite maman, qui le veille jour et nuit, a mis le haut parleur de son téléphone pour que je puisse lui dire ce que j’avais à lui dire et qu’il puisse m’entendre. J’ai bientôt 30 ans, je suis moi même maman, mais à ce moment là je suis redevenue la gamine de 8 ans qui attendait avec impatience que son tonton blagueur la fasse rire une dernière fois. C’est fou comme on peut reconnaitre quelqu’un rien qu’à sa respiration.

Je m’attendais presque à l’entendre. Une dernière fois. Presque. J’ai entendu sa respiration. La même que celle de ses siestes sur le transat au soleil l’été après un bon repas et une bonne glace.

Alors voilà, il n’est pas encore parti. Pas tout à fait. Je pleure tous les jours, plusieurs fois par jour. Mon coeur se fissure à chaque vibration de mon téléphone. Je sais que ce coup de fil ne va pas tarder. M

Mais il n’aurait pas voulu que je me mette dans un tel état.

Alors je me bats pour sauvegarder mon quotidien du chagrin. Alors je reprends mon clavier pour vous parler du fait d’être une jeune maman épanouie ou presque. En revanche je ne sais pas trop de quoi je vais parler cette semaine. Je ne sais pas si je vais publier tous les jours. Mais promis j’essaie de reprendre. Pour vous. Pour moi. Pour lui.

2 réflexions sur “Je suis une jeune maman épanouie … ou presque! #09

  1. marionle6tron dit :

    Ma belle je pense fort à toi chaque jour. Cette fichue maladie pese sur chacun de nous plus ou moins fortement…
    Je ne t’attendrai plus tous les jours mais de temps en temps donne nous des nouvelles 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s