La visualisation, l’outil qui me permet de rester bienveillante

La visualisation, ou modélisation, est une technique que j’ai découverte en parcourant la blogosphère du côté « alternatif » de la parentalité. En effet, j’ai rencontré ce terme la première fois dans un article qui donnait des conseils sur comment gérer les réactions intrusives d’autrui face aux expressions fortes de votre enfant. Le conseil était simple :

Revêtir le corps d’une personne bienveillante dans son imaginaire vous donnera la force tranquille dans cette interaction sociale. Ainsi, vos propres émotions de colères, de mépris ou de tristesses sont évacuées par cette visualisation d’apaisement.

Moi qui suis de nature à m’emporter facilement et à me sentir très vite remise en question, j’avoue que j’ai passé pas mal de temps à chercher une personne bienveillante que je pourrais visualiser pour que les comportements que je juge agressifs ou intrusifs ne déclenchent pas les réactions habituelles chez moi.

Comme dans l’article, j’ai pensé à Yoda. Mais non définitivement, ça aurait été vaniteux de ma part de m’imaginer en Yoda.

Le Père Noël ? Non, il a supposément une liste des enfants méchants à qui il ne distribue pas de cadeaux. Y a mieux comme figure bienveillante!

Marraine la Fée ? Celle qui n’est là qu’en cas de gros pépin et qui fait les choses à moitié ? Bof.

Hachikô ? (et là si tu ne connais pas le famaux shojo d’Ai Yazawa, cette référence doit te paraître bien obscure) Mouarf, s’inspirer d’un manga dont le thème principal est la co-dépendance et la souffrance affective, et plus particulièrement d’un personnage qui a un besoin compulsif d’être aimé, y a mieux.

Et puis j’ai trouvé.

Donc, comme je vous en parlais il y a quelques temps en évoquant mes premiers pas dans la communication non-violente avec les adultes, quand il y a un conflit, je visualise Forrest Gump.

Je me mets au degré zéro de la compréhension.

Je ne juge pas les gens, j’exprime ce que je ressens face à leurs réactions, j’essaie de comprendre leur point de vue tout en ne taisant pas le mien.

C’était au début un exercice complexe mais, plus le temps passe, plus ça se fait naturellement, et ma vie sociale n’en est que meilleure 🙂

Et vous, pour ne pas vous emporter envers les autres et communiquer positivement avec eux (même les plus relous) comment vous faites ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s