Le jour où mon couple a éclaté – 1/3

Je dois bien être honnête avec vous, si j’ai déserté le blog en 2016, c’est bel et bien parce que mon couple a volé en éclats.

Tout faire par amour, pour moi ce sont des mots qui ont une réalisation très concrète. Persister dans un métier salarié qui ruinait toutes les facettes de ma personnalité ; vivre en silence le harcèlement que je subissais au travail ; résoudre mes traumatismes d’enfance maltraitée ; renoncer à mon accouchement à domicile et subir les violences obstétricales banalisées ; acheter l’appartement que ma belle-mère avait choisi pour nous ; subir les agressions répétées de la belle-famille en en prenant la responsabilité ;  avoir deux chats quand on aime les chiens ; se mettre à faire les comptes quand on s’est juré de ne jamais se laisser bouffer par l’argent ; se mettre à ranger quand le bordel nous rassure ; endosser le rôle de responsable à tous ses malêtres ; chercher des solutions où il n’y avait pas de problèmes… Des plus grandes choses aux plus petits, ces six dernières années, j’ai littéralement fait tout ce que je pouvais par amour.

Seulement est arrivé un moment où j’ai eu besoin d’exister par moi-même et pour moi-même. Ne pas être la femme de, la fille de, la mère de, la bru de. Ne plus penser à qui veut quoi, comment, pourquoi et quand. Retrouver la spontanéité et la passion qui me caractérisaient. Une fois le carcan du travail défait, j’ai redécouvert qui j’étais et ce que je voulais vraiment. J’ai ouvert les yeux sur mon quotidien. Et j’ai eu besoin d’ébranler cette vie, cette cage dorée.

Et pourtant je l’aime comme au premier jour. Mais cet amour m’a mené à l’antipodes de ce que j’imaginais. Au début de l’été, dans un sursaut de vie, après une énième agression de ma belle-famille à mon encontre et le silence de mon homme, c’est sorti. Tout. Les sacrifices, les efforts, l’amour, les changements, les concessions, l’Amour, les tiraillements, les choix, l’amour, les attentes, les envies, les besoins.

J’ai noyé mon homme sous un vomis verbal de ce que mes tripes n’arrivaient pas à digérer de nos six dernières années. Pendant deux heures, un flux ininterrompu de parole s’est déversé sur lui. Je n’en revenais pas. Plus je parlais, plus de choses venaient. Plus de choses venaient, plus je découvrais tout ce que j’avais fait pour lui, pour eux, pour nous. Pour m’enfermer dans une vie qui n’était pas la mienne.

J’ai cru qu’une fois la source tarie les choses allaient se passer comme d’habitude : lui serait la victime, moi le bourreau, et je m’étoufferais d’indignation devant l’injustice de la situation mais je finirais par m’excuser d’un tort qui n’est pas le mien au nom de l’Amour. Seulement ce jour là, après avoir posé mes tripes sur la table, rien ne s’est passé comme prévu.
Dans un calme olympien, les yeux brillants, il m’a regardé et n’a dit qu’une chose avant de déplier le canapé-lit  :

Merci de m’avoir dit tout ça.

 la suite …

12 réflexions sur “Le jour où mon couple a éclaté – 1/3

    • jmeop dit :

      Ahah! Merci ^^
      Le suspens n’était pas voulu au départ, mais ça m’a pris du temps d’écrire tout ça et j’avais peur que tout écrire en une seule fois fasse trop « déversoir ». Du coup j’ai essayé de découper mon récit en suivant les étapes « charnières » de ce qu’il s’est passé 🙂

      J'aime

    • jmeop dit :

      Agreed! Se perdre par amour, c’est vraiment le pire je trouve! Car on s’enferme soi-même dans une espèce de cage dorée dont on ne peut pas vraiment se plaindre puisque, vu de l’extérieur, tout va pour le mieux :/

      Aimé par 1 personne

  1. Melle Bulle dit :

    C’est important de ne pas s’oublier dans un couple et dans une famille .E t même si ça fait souvent mal, à tout le monde, au final, je pense que c’est bénéfique de pouvoir dire les choses. J’espère qu’il y aura un happy end … quelle que soit l’issue.

    J'aime

  2. marionle6tron dit :

    C’est trop si je dis que je t’aime ?
    A chaque article je me rends compte que tu es de ces femmes que j’admire pour son chemin de vie, ses décisions, ses convictions, ses projets, ses coups de gueule… Tu es ce que je ne serai surement jamais car je suis bien trop survoltée et bien trop peureuse pour tout remettre en cause !
    Je sais que tout fini bien sinon tu n’en parlerai pas ainsi et aussi parce qu’on en a parlé un moment dans l’année mais il me tarde de connaitre le déroulement de tout ça 🙂

    Aimé par 1 personne

    • jmeop dit :

      Je sais pas où me mettre-euh 😅💘
      Je crois que c’est mon côté idéaliste qui fait que je n’hésite pas à remettre les choses en cause (et à toujours commencer par moi). C’est « l’envie furieuse » de réaliser quelques uns de mes rêves qui m’anime depuis presque trois décennies (mais sérieusement, c’est assez handicapant au quotidien ^^’)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s