Le jour où je suis restée derrière la porte.

Aujourd’hui c’est la rentrée!

(une grosse pensée à tou.te.s les parent.e.s qui ont eu le coeur serré en laissant pour la première fois leurs petit.e.s à l’école)

Ici, nous avons encore deux ans avant que Crapouillou ne fasse sa première rentrée. Toutefois, il fait sa rentrée en crèche familiale (tu sais, chez l’assistante maternelle qui travaille pour la crèche). Hier, c’est PapaCrapouille qui s’est chargé de passer l’heure avec Crapouillou et l’assistante maternelle, mais aujourd’hui, c’était mon tour.

Aujourd’hui au programme : passer 1/2 heure avec l’assistante maternelle et partir 1h en laissant Crapouillou. Même si j’ai déjà confié mon Crapouillou a une assistante maternelle l’an dernier, la mauvaise expérience fait que je ne suis pas rassurée. Bien entendu, j’ai tout verbalisé pour que mon Crapouillou le sache, en expliquant aussi (plus pour moi que pour lui je crois) que cette nouvelle nounou avait l’air très gentille, très attentionnée et que j’étais persuadée que cette année serait géniale avec Nouvelle Nounou.

Seulement au moment de partir, arriva ce qui devait arriver : Crapouillou s’est mis à pleurer. Je suis vite sortie de l’appartement après lui avoir fait un bisou et lui avoir certifié que je revenais dans une heure. Nouvelle Nounou a verrouillé derrière moi et … je ne suis pas partie.

© Jeune Maman Épanouie - ou presque

© Jeune Maman Épanouie – ou presque

Alors je suis restée derrière la porte, à l’écouter pleurer… une minute. Ensuite NouvelleNounou lui a donné un gâteau, et je suis partie avant de passer de maman-sous-le-choc-qui-reste-sur-le-pallier à maman-parano-qui-écoute-à-travers-la-porte ^^’

Au retour une heure plus tard, Crapouillou avait dormi l’heure entière dans les bras de NouvelleNounou et il m’a souri en se jetant dans mes bras dés qu’il m’a vu.

Prochaine étape demain : la fin de matinée et le repas chez NouvelleNounou!

Et vous, l’adaptation, ça se passe comment ?

Les 5 commandements de la canicule avec un bébé

1/ De l’eau toujours sur toi tu auras.

Que ce soit à boire ou à pulvériser, il faut garder nos Crapouillous et Crapouillettes hydratés! C’est la clé! Alors on n’attend pas que bébé réclame, on lui propose à boire régulièrement et on vérifie qu’il mouille bien sa couche régulièrement.

canicule.duckduckgo.com

2/ Au frais ton enfant tu garderas.

On habille bébé léger (voire, on ne l’habille pas) et on reste au frais! On évite de sortir entre 11h et 18h. On n’oublie pas que nous avons 2h de décalage avec l’heure solaire et que donc à 18h il n’est que 16h au soleil, ce qui signifie qu’on amorce tout juste la sortie des heures les plus chaudes la journée.
Et quand on sort on n’oublie pas le commandement #01 et on amène à boire (en plus de la crème solaire écran total spéciale enfants et du chapeau).

maillot.duckduckgo.com

3/ De la climatisation tu n’abuseras.

C’est tentant, surtout en période de soldes, d’aller se réfugier dans les grandes surfaces. Oui mais voilà : pour y aller on sort au chaud pour monter dans la voiture (qu’on va climatiser), on trouve une place, on se gare, on sort bébé et on l’expose à un écart de température de plus de 10°C et on rentre dans la grande surface où bébé subi à nouveau un choc thermique.
Bref, vous l’aurez compris, allé se réfugier au frais n’est pas forcément idyllique, à réserver en dernier recours!

4/ Des bains ton enfant prendra.

Tu n’as pas de baignoire ? Ce n’est pas grave! Le bouchon au fond du bac à douche qui se transforme en pataugeoire immédiatement 😀 Ou alors un brumisateur (ou un spray pour plantes vertes pour la version écolo). Ou encore un gante mouillé qu’on passe régulièrement sur bébé. Bref, l’eau, on ne fait pas que la boire, on s’en amuse et s’en asperge!

pataugeoire.duckduckgo.com

5/ La nuit, la fraîcheur tu créeras.

Le propre de la canicule, c’est que la température ne redescend pas suffisamment la nuit pour rafraîchir. Donc il faut créer la fraîcheur au sein de ton foyer (t’en n’avais pas assez de gérer le quotidien, le boulot et belle-maman hein ?). Quelques astuces : fermer les volets et les fenêtres exposés au soleil, mettre en route les ventilateurs avec un torchon humide posé dessus (à renouveler fréquemment) ou un pain de glace devant (ici c’est bouteilles d’eau surgelés) et arroser son balcon/sa terrasse/son jardin le soir venu pour créer de la fraîcheur.

ventilo.duckduckgo.com

Bon courage à toutes les jeunes (et moins jeunes) mamans épanouies pour cet été!
Et je parle même pas des futures mamans qui doivent en ch***, des bisous tout plein!

Le temps des commandes

La chambre de Crapouillou est partie, merci le bon coin!

Il est maintenant temps de passer commande pour la nouvelle chambre. Et là encore, merci le bon coin, le grand suédois mais aussi Wesco.

Wesco, kézako ?

C’est une gamme d’articles de puériculture destiné aux professionnels (crèches, écoles, assistantes maternelles, etc) mais accessible aux particuliers également.

Je dois vous avouer que j’ai la chance d’avoir un compte en banque serré, sinon j’aurais dévalisé le tiers de leur boutique en ligne pour acheter tous les articles qui me plaisent!

Je veux tooooout ça!

Je veux tooooout ça!

Oui, je veux transformer mon chez moi en crèche, TOUTAFAY!

En vrai, je n’ai pris qu’un lit.

Mais pas n’importe quel lit! Un lit au sol, dans lequel Crapouillou pourra se glisser sans aide et duquel il pourra sortir sans encombres.

Maintenant il ne manque qu’une chose : le recevoir! J’avoue que je pensais que ça serait un simple envoi, classique, Amazon-style alors qu’en fait le transporteur vous envoie un texto pour que vous le rappeliez pour fixer un rdv de livraison d’un créneau d’une demi-journée…

Bon, si tout va bien, lundi Crapouillou devrait cesser de camper dans son lit-parapluie et avoir son nouveau lit 😉

 

Lyrisme et allaitement

Ce sont des photos qui font le tour du monde, le tour de l’internet, et que je trouve tout simplement magnifiques d’onirisme, donc je me permets de les présenter ici.

Ivette Ivens – Breastfeeding goddesses

Ivette Ivens – Breastfeeding goddesses

 

Ivette Ivens – Breastfeeding Goddesses

Voilà ma petite sélection de cette série que j’affectionne tout particulièrement.

Parce qu’on a beau dire, l’allaitement est la chose la plus merveilleuse qu’il m’ait été donné de connaître dans cette vie. Cette relation unique avec bébé qu’un biberon ne saurait remplacer ; cet instinct aux aguets qui s’aiguise au fur et à mesure que les mois passent ; ce rappel de notre condition de mammifères sur cette terre qui pousse à l’humilité et au respect du monde dans lequel nous vivons ; cette féminité  dé-sexualisée dans notre société hypersexualisée… Tellement de choses à dire sur cette magnifique série.

Ivette Ivens – Breastfeeding goddesses

La bienveillance au quotidien

On en parle de plus en plus dans les médias, notamment avec les récents débats sur la fessée : la bienveillance éducative. Ou autrement appelée : la non-violence éducative. Parce que oui, il existe une violence éducative banalisée à tel point que les parents ne se rendent pas compte que leurs comportements relèvent d’une certaines violence.

La violence éducative ordinaire n’est pas réservé aux parents maltraitants.

La VEO (violence éducative ordinaire) passe, bien entendu, par la violence physique (oui,oui, la fessée compte comme telle!) mais pas seulement. La VEO c’est aussi les sanctions injustes et injustifiées, les humiliations qu’elles soient publiques ou non, les vexations, la négation des sentiments… Tout ça ça vous parait évident, n’est-ce pas ?

En tant qu’adulte si vous alliez chez le médecin parce que vous souffrez et qu’il vous disait « Mais non, vous n’avez pas mal voyons! Allé, ça va passer! » vous le regarderiez avec un air interloqué et iriez voir un autre praticien qui prenne votre souffrance en considération, non ? Si vous vous retrouviez au travail avec une tâche à difficile à accomplir – une tâche pour laquelle vous n’auriez pas toutes les compétences -, que vous essayiez d’exprimer votre frustration face à cette tâche que vous avez pourtant envie de faire et que votre patron vous répondait « Oh mais tu m’énerves! Puisque c’est ça tu seras puni de salaire! » nous sommes d’accord que vous vous seriez les premiers à crier à l’injustice ?

Et bien les enfants sont pareils. Sauf que les adultes ont oublié comment c’est d’être enfant et ils n’ont pas le temps d’expliquer aux enfants, ils n’ont pas le temps de leur apprendre à faire, ils n’ont pas la patience d’écouter un enfant pleurer, ils n’ont pas l’énergie d’aider leurs enfants à accomplir leurs tâches… et pourtant ils aiment leurs enfants de tout leur coeur, je n’en doute pas!

La NVE (non-violence éducative) ferait gagner du temps

Quand un enfant part dans une crise, lui dire qu’on le comprend, l’écouter, trouver avec lui une solution, ou lui expliquer calmement une situation qui le dépasse prend moins d’énergie que crier, gronder, punir – recommencer si l’enfant se défend – et résout généralement la situation de crise plus rapidement.

De manière générale, la bienveillance fait gagner du temps comme le magasine Que Choisir l’expliquait dans son dossier de 2006 sur la bienveillance en maison de retraite (je vous mettrais bien le lien, mais vu que le dossier n’est accessible qu’aux abonnés, l’intérêt de mettre le lien est limité ^^’)

La NVE a une importance toute particulière pour moi

Je viens d’une famille maltraitante. Aimante, mais maltraitante. Je n’ai été frappée que deux fois (et la deuxième a été la dernière vu que je me suis rendue et que les voisins ont débarqué) mais j’ai vécu la négligence, l’humiliation, l’abandon, le rejet, la culpabilité,la jalousie (oui, quand on s’amuse mieux chez sa meilleure amie qu’à la maison, ça ne plaît pas…) et le pire à mon sens : l’indifférence.

Alors présenté comme ça, on s’indigne, c’est sûr. Mais tout ça s’est joué au quotidien, insidieusement,  tant et si bien qu’arrivée à l’âge presque adulte j’étais devenue quelqu’un de très toxique pour les gens qui me fréquentaient (et en repensant à tout ce que j’ai pu faire, j’ai la gorge qui se serre et la boule au ventre).

C’est quand nous nous sommes lancés dans les essais bébés que tout ça m’a frappé de plein fouet : je voulais un enfant, oui. Mais hors de question qu’il ait la même enfance que moi! Et je ne savais pas comment faire pour me défaire de toutes mes mauvaises habitudes, de cette malveillance plantée dans l’enfance et perpétuellement alimentée tout au long de ma vie.
Donc je me suis mise à lire, à lire, à lire et à lire encore.
Et c’est comme ça que j’ai découvert qu’une éducation bienveillante était possible.
Qu’on pouvait être mère sans passer sa vie à reprocher à ses enfants d’avoir été des enfants.
Qu’on pouvait éduquer en prenant en compte les sentiments de nos enfants, en les écoutant, en les aidant à traverser leurs frustrations, en étant l’épaule réconfortante sur laquelle ils pouvaient venir pleurer, en trouvant des solutions à deux, en expliquant les choses en détails, en souriant… bref, en étant bienveillant.

Même si j’adore la NVE, au quotidien, c’est une autre paire de manches.

La grossesse s’est terminée dans les travaux avec une futur papa stressé jusqu’aux os par lesdits travaux et sa situation professionnelle en péril à l’époque ; la reprise du travail a été un crève-coeur pour moi, qui rêvais de congé parental ; et puis JeunePapaEpanoui et moi avons mis du temps à nous retrouver ; il y a eu les conflits avec la nounou ; la pression au boulot ; le lancement de mon activité indépendante au cas où mon travail acharné n’aboutirait pas à une embauche définitive ; les répercutions des conflits à gérer (forcément, on a beau changer, quand on a fait du mal aux gens, ça nous poursuit et ça nous poursuivra toute notre vie! Pas de droit à l’oubli dans la vraie vie…) ; le juste milieu à trouver entre tenir la famille à l’écart pour ne pas faire subir à Crapouillou leur influence tout en ne les excluant pas complètement (bref, trouver la juste dose pour que les contacts restent cordiaux et agréables) ; une vie de jeunes parents peu reposante et très stressante comme 99,9% des jeunes parents.

Du coup, au milieu de tout ça, rester bienveillante envers mon Crapouillou d’amour, reste un défi quotidien. Réalisable, mais un défi tout de même. M’est donc venue l’idée de créer une rubrique sur le blog pour partager avec vous mon expérience de bienveillance éducative dans mon quotidien de jeune maman doublement active, qui rentre le soir fatiguée, qui ramène des dossiers du bureau les week-ends, qui part en shootings, qui a des photos à traiter, qui aime avoir JeunePapaEpanoui rien que pour elle, qui manque de sommeil… bref, une maman active!

J’espère pouvoir poster régulièrement ! 😀

Et vous, la NVE, vous connaissiez avant de devenir parents ? Vous y arrivez dans vos quotidiens de parents actifs ?