Pourquoi j’ai quitté les réseaux sociaux

Si vous me suivez depuis le début malgré mes longues périodes d’absence, vous savez que j’ai eu une page Facebook et un compte Instagram, que j’ai clôturés. Aujourd’hui, je vous dis pourquoi.

Le temps

Tenir un blog c’est chronophage, vous le savez peut être. Mais alimenter les réseaux sociaux en plus du blog, c’était intenable pour moi. Je suis déjà community manager de mes deux entreprises, je ne pouvais pas en plus rajouter le blog.

L’anonymat

Trop d’envies de vous faire partager mon quotidien qui auraient été à l’encontre de ma volonté de rester une maman parmi tant d’autres derrière l’écran. Même si j’adore échanger via les blogs, je suis très méfiante pour avoir déjà été victime de cyberharcèlement. Il n’y a que deux personnes qui savent qui se cache derrière Jeune Maman Epanouie ou Presque, et si j’étais restée sur les réseaux sociaux ça n’aurait pas duré (avec ma peur numéro un en tête : que Facebook change un jour sa confidentialité et se mette à afficher le nom de la personne à la tête de la page ^^’)

Manque d’inspiration

Quand on est déjà community manager de deux entreprises, c’est parfois dur de trouver encore l’inspiration pour un troisième volet à alimenter. Et puis surtout, je ne voyais pas l’intérêt d’alimenter des réseaux sociaux alors que le blog, lui, ne l’était plus.

Et vous ? Comment vous gérer blog et réseaux sociaux ? C’est une vraie question que je me pose ! Vous avez peut être des astuces à me partager pour l’éventualité où je reviendrais sur les réseaux 🙂 En attendant, je vais surtout m’appliquer à alimenter le blog régulièrement sur le premier trimestre 2017 et on verra par la suite 🙂

COMMENTAIRES ET HELLOCOTON

J’essaie de toujours répondre à tous les commentaires et j’ai pour objectif de me discipliner à aller commenter chez celles que je suis assidûment 😉 Pour ça Hellocoton est un super outils je trouve. Et j’essaierai de partager des petits moods via ma page Hellocoton (lien dans le bandeau à droite pour celleux que ça intéresse 😉 )

Je me suis laissée bouffer

Bon voilà, en fin d’année j’écrivais un article sur le fait que j’essaierai de ne pas me laisser bouffer par le boulot.

J’ai tenu bon quoi ? 10 jours ? 15 jours maximum ? Et après le boulot s’est rattrapé et m’a avalée toute crue! Je n’ai pas fait faire d’heures supplémentaires à la nounou, mais je me suis épuisée. Je ne voulais pas que mon fils ait moins de temps que prévu avec sa mère à cause du travail, donc en journée j’ai doublé (voire triplé) ma productivité pour pouvoir partir à l’heure sans que ça me soit reproché.

Et ça a bien marché je dois l’avouer : non seulement on ne m’a rien reproché, mais on m’a en plus félicitée d’être aussi compétente en retour de congé maternité. On m’a même laissé comprendre qu’il se pourrait que je sois embauchée à durée indéterminée durant 2015.

Toujours le même temps passé avec mon Crapouillou, une embauche durable à la clé… Que du bon ?

© Jeune maman épanouie … ou presque!

© Jeune maman épanouie … ou presque!

Et bien non.

J’étais vraiment fatiguée, ça a mis en péril ma lactation et j’ai eu beaucoup de mal à maintenir une vie sociale digne de ce nom et à préparer les fêtes de fin d’année. J’ai du délaisser ce blog. Et je me couchais en même temps que mon fils (oui oui, à 19h30 au lit!). Papa Crapouille m’a réellement soutenue dans cette fin d’année et je crois même qu’il a apprécié que Crapouillou et moi nous couchions si tôt en fin de compte, comme ça il a pu avoir un peu de temps pour lui (qu’il n’avait pas encore eu depuis que Crapouillou est né, contrairement à moi qui avait réussi pendant mon congé maternité à me prendre quelques demi-journées rien que pour moi)

Qui dit nouvelle année, dit nouveau départ. L’enjeu d’une embauche durable ayant été évoquée, j’ai pris la décision de maintenir un travail soutenu à quelques conditions :
– ne pas rentrée épuisée à la maison : bien que Papa Crapouille ait apprécié ces quelques semaines où il pouvait cultiver son jardin secret le soir, nous étions contents quand ça s’est calmé
– ne pas faire en mi-temps ce qu’on demande à un temps plein : oui je sais, c’est eu peu bête, mais si j’abats le travail des collègues à temps plein en étant en mi-temps ça va tous nous pénaliser en fin de compte, donc je lève le pied!
– laisser le boulot au bureau : ça j’ai vraiment du mal! Je ramène beaucoup de travail à la maison et ça me prend pas mal de temps sur nos week-ends. Il faut vraiment que j’arrive à me discipliner et à ne travailler qu’au bureau
– travailler en équipe : je ne suis pas quelqu’un qui travaille beaucoup collectivement, j’ai toujours eu du mal avec la critique constructive que j’ai longtemps vécu comme une critique tout court, mais cette année, non seulement je l’accepte mais je vais la chercher! Or de question de perdre du temps en voulant me débrouiller seule alors qu’un-e collègue peut m’aider à résoudre mon soucis en 5 minutes.

Souhaitez moi bonne chance!

On fait le bilan de ces résolutions dans quelques mois ? 😉

Parce qu’être une jeune maman épanouie (ou presque!), c’est pouvoir jongler entre travail et vie de famille!