Ma vie (mieux) organisée

Cet été nous avons fini de défaire nos cartons de déménagement (un an après, il était temps!) et j’ai réalisé une chose : c’est le bazar à la maison! Et ce, depuis un an. Nous avons déménagé 10 jours après l’accouchement, j’ai repris le travail 2 mois après le déménagement, travail que je ramenais à la maison parce que cette année était décisive pour la suite de ma carrière ; mais dans la peur que ça ne fonctionne pas, j’ai aussi lancé mon activité secondaire ; au milieu de tout ça la vie de jeunes parents, de couple, sociale, familiale…. J’étais la tête dans le guidon et chez nous, c’était le bordel!

Vacances, tri,  ménage et rangement

Cet été nous ne sommes pas partis en vacances. Un petit week-end en famille pour le 14 juillet et c’est tout. J’ai donc profité de mes congés pour remettre de l’ordre dans notre quotidien. Même si je n’avais pas accroché à la méthode KonMari, ce livre m’a au moins permis d’opérer un déclic et de me prendre en main.

J’ai donc commencé par la seule chose que je me sentais capable de faire (et retenue du livre de Marie Kondo) : désencombrer !

La robe des fiançailles de ma soeur achetée quand j’avais 17 ans et que je n’ai jamais remise en 10 ans ? A donner!
Mon jean de lycée (dans lequel je rentre encore!) que je n’ai pas porté depuis 8 ans ? A donner!
Mes t-shirts crados qui ont connu tous mes déménagements, tous mes travaux, qui me prennent de la place et qui ne serve qu’une fois tous les 2 ans ? A recycler!
Le cadeau de naissance moche qu’on garde « parce que quand même, c’est un cadeau » ? A donner!
Les verres qui débordent des placards tellement nous en avons accumulé ? Triés, coordonnés et le rester à donner!
Les livres qui ornent notre bibliothèque mais que nous n’avons soit pas aimés soit pas eu le temps de lire depuis des années qu’ils sont là ? A donner!

Bref, vous avez saisi le principe. 🙂

Et c’est ainsi que 3 jours plus tard, avec PapaCrapouille, nous nous sommes soulagés d’un tiers des objets dans notre appartement et c’est avec une voiture remplie (tellement remplie que ça débordait sur la banquette arrière et le siège passager) que PapaCrapouille est parti chez Emmaüs puis à la déchetterie!

Désencombrement

© Jeune Maman Épanouie – ou presque!

Et au delà du désencombrement qui opère un grand renouveau dans l’envie de prendre soin de son chez soi, ça nous a rapproché avec PapaCrapouille. Car il faut bien l’avouer, se débarrasser de choses qui ont été importantes à un moment T dans nos vies, ça fait remonter des souvenirs qu’on partage avec l’autre. On (re)découvre sa moitié et ce furent de grands moments de complicité pour nous 🙂

Sans parler du renouveau qui s’est amorcé dans notre quotidien en terme d’organisation! J’ai découvert pleeeeeinnnnn de choses! Mais ça, je vous en parle dans un autre article prochainement 😉

Et vous le désencombrement, vous connaissez ? Vous avez pratiqué ? Vous avez été aidée par votre moitié ?

Donner son lait

Etre une maman épanouie passait pour moi par allaiter son enfant.

C’était, depuis toujours, une évidence à mes yeux.

Et je dois vous avouer que j’aurais été très déprimée s’il y avait eu le moindre soucis avec l’allaitement. Fort heureusement, je suis bien gâtée par Dame Nature de ce côté là : non seulement je produis beaucoup de lait, mais le tout avec une REF (réflexe d’éjection fort, pour les non initiées) ce qui fait que Crapouillou a pris le pli : les tétées sont pliées en moins de 10 minutes!

Et du coup mon REF me sert finalement énormément pour tirer mon lait : 240ml en 10 minutes les jours de grande forme, mais ma moyenne tourne à 160/180ml (toujours en 10 minutes, au delà, plus rien ne sort).

Quand j’envisageais ma reprise de boulot forcée, je n’avais qu’une peur : que le stress et la fatigue du travail diminue ma lactation. Du coup j’ai loué précocement un tire-lait à la pharmacie, et j’ai passé deux semaines à faire du stock. Tant et si bien qu’aujourd’hui, j’ai toujours plus d’avance que ce que Crapouillou ne consomme. Et comme je tire toujours régulièrement (ne serait-ce que pour vider mes seins avant mes journées de boulot, histoire de « tenir » le plus longtemps possible) le stock ne désemplie pas.

J’ai donc décidé de faire don de mon surplus de lait au lactarium.

© Jeune maman épanouie ... ou presque!

© Jeune maman épanouie … ou presque!

POURQUOI DONNER ?

Tout d’abord parce que, comme je le disais, je peux me le permettre. Largement. Comme j’ai l’habitude de dire à PapaCrapouille : « La prochaine fois on en fait deux d’un coup, avec un à chaque sein, j’m’en sortirai mieux! »

Ensuite, parce que je déteste le gâchi et qu’il est plus que probable que mon Crapouillou à lui tout seul ne va pas consommer tout ce stock déjà d’avance, ou du moins pas suffisamment vite pour désencombrer le congélateur (oui, nous avons un tiroir « dédié » à mon lait, tout à fait! merci les poches de congélation pour lait maternel d’ailleurs!).

Et enfin, parce que j’ai eu dans mon entourage des prématurés. Des très grands prématurés je devrais même dire. Quand bébé arrive avec près de 3 mois d’avance et lutte pour survivre, quand le corps de maman n’est pas prêt encore à fournir de quoi l’aider à se battre et que ça devient un combat pour maman également d’arriver à mettre en place une lactation (quand ça marche!), le lait du lactarium est souvent d’un grand secours.

Pour toutes ces raisons, j’ai décidé de donner.

Comme je tirais déjà mon lait, ça ne me prend pas plus de temps. Seulement au lieu de tout garder pour mon Crapouillou, 1 biberon sur 2 partira pour le lactarium. 🙂

COMMENT DONNER ?

Rien de plus simple : il suffit de contacter le lactarium le plus proche de chez vous et une conseillère se déplacera pour vous donner les biberons stérilisés et vous prescrire la prise de sang à réaliser.
Une fois que vous avez les biberons stérilisés, il suffit de respecter une certaine hygiène au moment de recueillir le lait, le mettre à refroidir dans votre frigo puis le mettre au congélateur.
Environ une fois par semaine, la conseillère passera récupérer le lait que vous avez pu tirer.

© Jeune maman épanouie ... ou presque!

© Jeune maman épanouie … ou presque!

C’est le début d’une belle expérience qui commence donc pour moi. On va voir combien de temps je vais pouvoir donner. J’espère le plus longtemps possible 🙂