Le jour où nous avons su que notre thérapie de couple était finie

Comme vous le savez, il y a plus ou moins un an de ça maintenant, nous entamions une thérapie de couple avec JeunePapaEpanoui pour poser les choses à plat après la naissance de Crapouillou et pour pouvoir se retrouver réellement. Au début nous y allions tous les quinze jours, puis une fois par mois. Nous n’y sommes pas allés de l’été et nous repoussions toujours la « reprise ». Forcément, avec cette longue pause, nous sommes un peu retombés dans nos vieux travers et les disputes ont ressurgi au galop.

Toutefois, nous ne montions plus sur nos grands chevaux, nous exprimions mieux nos sentiments et ce dont nous avions besoin, le ton ne montait presque plus et, chose extraordinaire,  nous arrivions à nous réconcilier en moins de deux heures (contre plusieurs jours auparavant)!

Et puis, est arrivée cette soirée …

Un vendredi soir, JeunePapaEpanoui était allé chercher Crapouillou à la crèche et ils étaient rentrés tout sourire. Je me suis mise à jouer avec Crapouillou, sous l’oeil attendri de JeunePapaEpanoui (qui filmait en cachette la scène, le gredin!). Au bout de plusieurs minutes, JeunePapaEpanoui nous a rejoint, les yeux embués de bonheur, et il m’a serrée fort contre son coeur.

Voilà, c’est tout bête dit comme ça. Les mots me manquent pour décrire vraiment les émotions qui nous on traversées. Le fait est que je me suis aussi retrouvée avec les yeux embués, mon coeur a ralenti pour savourer chaque seconde de ce moment, Crapouillou riait aux éclats, tout était parfait.

Le temps s’est arrêté.

Le bilan

A l’époque où tout le monde commence à faire une rétrospective sur 2015, nous avons fait la notre sur notre thérapie, notre couple, et notre famille.

  • Nous ne nous sommes pas retrouvés. Dire le contraire voudrait dire que tout est redevenu comme avant. Or nous n’avons plus rien à voir avec le couple que nous étions avant. 😉
  • Nous avons abandonné le passé. La thérapie a vraiment ce côté exutoire où l’on peut tout exprimer, tout laisser sortir, s’expliquer … « Vider son sac et remettre les compteurs à zéro avant de les mettre hors service » comme disait notre thérapeute.
  • Nous avons grandi à un âge où on ne grandit plus. Sérieusement, à l’aube de la trentaine, on a plutôt tendance à dire qu’on murit. Mais nous avons plutôt la sensation d’avoir fini de grandir. Enfin surtout moi qui n’ai pas eu une famille dans laquelle j’ai pu grandir normalement. J’ai appris à laisser la colère et la violence en moi s’en aller. J’ai appris à communiquer normalement, comme j’aurais toujours du le faire.
  • Nous nous sommes compris. Oubliez « les hommes viennent de mars et les femmes viennent de Vénus ». Chaque individu est différent indépendamment de ses attributs génitaux. Et, du fait de mon enfance douloureuse, Jeune PapaEpanoui ne comprenait pas certaines de mes réactions. Moi-même je ne les expliquais pas toujours. Et au fil des sessions, nous nous sommes mis à nu, avons tout dévoilé des heures les plus sombres de nos vies. Maintenant, nous nous comprenons en un seul regard.

Je vais m’arrêter là parce que les paragraphes recommencent à s’allonger x)

Je n’ai qu’une chose à vous dire : n’hésitez pas à tout faire si vous sentez votre couple fragilisé par l’arrivée de bébé / la mort d’un proche / un événement soudain. Si vous êtes deux à vouloir que les choses s’améliorent, vous avez 100% de chances de réussite 😉

Je suis une jeune maman épanouie … ou presque #08

Après cette petite semaine de pause dont j’avais grandement besoin, je reviens pour une nouvelle semaine. Comme la vie ne nous épargne pas toujours, qu’il faut parfois affronter, vivre et traverser des situations douloureuses qu’on le veuille ou non, qu’on y soit préparé ou pas, j’ai décidé que cette semaine j’allais positiver!

Et je vous embarque avec moi 😉

Un proverbe anglais dit :

Every cloud has a silver lining.

En français on dirait « Après la pluie, le beau temps » mais je préfère l’expression anglaise. Car en français on parle d’après, alors que dans l’expression anglaise le bord argenté est là en même temps que le nuage. Car il faut les traverser, ces orages de la vie, et arriver à trouver un bon côté dans la tempête, pas juste attendre qu’elle passe et rester prostré en attendant.

Donc cette semaine on relève la tête vers tous ces nuages et on cherche le bord argenté 😉

Mardi dans Maman travaille je vous confie toute ma contrariété d’avoir repris le travail et je vous dis comment j’ai surmonté ça et les avantages que j’y trouve désormais (bon ils sont pas nombreux, mais y en a, promis!)

Mercredi dans Maman est amoureuse je vous parle de notre thérapie de couple, de comment j’ai failli tout lâcher et du positif qui ressort de tout ça.

Jeudi dans Maman est belle je vous raconte comment de rageuse exaspérée je suis passé à tolérante et bienveillante vis à vis de toutes ces femmes qui se tartinent du cancer en pot sur le corps.

Vendredi dans Maman fait … je vous parle à nouveau lecture : l’éducation bienveillante, vous connaissez ? 🙂