Le jour où nous avons su que notre thérapie de couple était finie

Comme vous le savez, il y a plus ou moins un an de ça maintenant, nous entamions une thérapie de couple avec JeunePapaEpanoui pour poser les choses à plat après la naissance de Crapouillou et pour pouvoir se retrouver réellement. Au début nous y allions tous les quinze jours, puis une fois par mois. Nous n’y sommes pas allés de l’été et nous repoussions toujours la « reprise ». Forcément, avec cette longue pause, nous sommes un peu retombés dans nos vieux travers et les disputes ont ressurgi au galop.

Toutefois, nous ne montions plus sur nos grands chevaux, nous exprimions mieux nos sentiments et ce dont nous avions besoin, le ton ne montait presque plus et, chose extraordinaire,  nous arrivions à nous réconcilier en moins de deux heures (contre plusieurs jours auparavant)!

Et puis, est arrivée cette soirée …

Un vendredi soir, JeunePapaEpanoui était allé chercher Crapouillou à la crèche et ils étaient rentrés tout sourire. Je me suis mise à jouer avec Crapouillou, sous l’oeil attendri de JeunePapaEpanoui (qui filmait en cachette la scène, le gredin!). Au bout de plusieurs minutes, JeunePapaEpanoui nous a rejoint, les yeux embués de bonheur, et il m’a serrée fort contre son coeur.

Voilà, c’est tout bête dit comme ça. Les mots me manquent pour décrire vraiment les émotions qui nous on traversées. Le fait est que je me suis aussi retrouvée avec les yeux embués, mon coeur a ralenti pour savourer chaque seconde de ce moment, Crapouillou riait aux éclats, tout était parfait.

Le temps s’est arrêté.

Le bilan

A l’époque où tout le monde commence à faire une rétrospective sur 2015, nous avons fait la notre sur notre thérapie, notre couple, et notre famille.

  • Nous ne nous sommes pas retrouvés. Dire le contraire voudrait dire que tout est redevenu comme avant. Or nous n’avons plus rien à voir avec le couple que nous étions avant. 😉
  • Nous avons abandonné le passé. La thérapie a vraiment ce côté exutoire où l’on peut tout exprimer, tout laisser sortir, s’expliquer … « Vider son sac et remettre les compteurs à zéro avant de les mettre hors service » comme disait notre thérapeute.
  • Nous avons grandi à un âge où on ne grandit plus. Sérieusement, à l’aube de la trentaine, on a plutôt tendance à dire qu’on murit. Mais nous avons plutôt la sensation d’avoir fini de grandir. Enfin surtout moi qui n’ai pas eu une famille dans laquelle j’ai pu grandir normalement. J’ai appris à laisser la colère et la violence en moi s’en aller. J’ai appris à communiquer normalement, comme j’aurais toujours du le faire.
  • Nous nous sommes compris. Oubliez « les hommes viennent de mars et les femmes viennent de Vénus ». Chaque individu est différent indépendamment de ses attributs génitaux. Et, du fait de mon enfance douloureuse, Jeune PapaEpanoui ne comprenait pas certaines de mes réactions. Moi-même je ne les expliquais pas toujours. Et au fil des sessions, nous nous sommes mis à nu, avons tout dévoilé des heures les plus sombres de nos vies. Maintenant, nous nous comprenons en un seul regard.

Je vais m’arrêter là parce que les paragraphes recommencent à s’allonger x)

Je n’ai qu’une chose à vous dire : n’hésitez pas à tout faire si vous sentez votre couple fragilisé par l’arrivée de bébé / la mort d’un proche / un événement soudain. Si vous êtes deux à vouloir que les choses s’améliorent, vous avez 100% de chances de réussite 😉

[CR Lecture] Accompagner l’enfant dans ses découvertes motrices

Dans la JeuneFamilleEpanouie, on pratique la motricité libre (si tu ne sais pas ce que c’est, je te conseille de te rendre sur le très bon blog de Bougribouillons qui a résumé ça parfaitement avec des très jolies illustrations).

Quand Crapouillou avait 5/6 mois, je le voyais parfois bloqué dans certains de ses apprentissages et j’avais envie de l’aider, mais sans entraver au principe de motricité libre. Je voulais l’aider à faire seul plutôt que faire pour lui. J’ai donc cherché à me documenter sur le sujet, et j’ai fini par trouver un livre sympa : De la naissance aux premiers pas, accompagner l’enfant dans ses découvertes motrices de Michèle Forestier aux Editions Erès.

Capture

Le livre est construit en 10 chapitres :

  1. La construction de la motricité
  2. Phase statique : Les positions à plat au sol (jusqu’à 6 mois)
  3. Phase dynamique : Les premiers déplacements (de 5 à 10 mois)
  4. Découverte de la verticalité (après 8 mois)
  5. L’exploration de l’espace : l’escalade
  6. La marche
  7. Intérêt d’un bon développement
  8. L’accompagnement de la motricité
  9. Difficultés transitoires
  10. Difficultés secondaires

Ce livre porte très bien son titre : il s’agit ici d’accompagner son bébé dans ses découvertes motrices. Elle dresse pour chaque étape une liste des erreurs à ne pas commettre, sans pour autant que le lecteur se sente coupable de les avoir commises, une liste des difficultés que peut rencontrer l’enfant et une liste d’exercices/jeux à faire pour l’aider à résoudre ses difficultés s’il en rencontre.  Tout au long du livre, elle explique l’importance des acquisitions au rythme de bébé, par étapes, sans sauter les étapes parce que le bébé du voisin marche déjà ou parce qu’on subit une pression sociale sur les acquisitions motrices de notre progéniture.

Ce que j’ai aimé

– Apprendre des choses!
– Le ton non-culpabilisant
– La simplicité des explications
– Les illustrations de Marianne Berger claires et explicites
– La mise en garde face au consumérisme (et grands dieux! la puériculture c’est le consumérisme incarné! Donc un rappel de ce qui est réellement nécessaire ça fait du bien!)
– Les encouragements à faire face à l’entourage, souvent mal renseigné.

Ce que j’ai moins aimé

– La mise en page du livre : c’est tout bête, mais avoir 4 colonnes sur une page double + les illustrations + les encarts + certaines phrases en gras et en couleur (et pas toujours la même couleur!) je trouve ça un peu fouillis et j’ai parfois du mal à trouver l’information que je cherche. Je pense à tous les gens qui ont des difficultés de lecture (dys- ou autre) et je me demande s’ils s’en sortent face à ce livre.
– La fragilité du livre : bien que destiné aux parents, je l’attrape parfois quand je suis avec Crapouillou pour regarder les jeux à faire avec lui pour l’aider et il se trouve que mon Crapouillou est FAN de livres (qu’il manipule excellemment bien à mon plus grand étonnement!) (enfin ceux pour petits, avec les pages rigides) et qu’il a mangé le coin de certaines pages, déchiré la couverture et commencé à arracher certaines pages (oui, je suis une mère indigne qui laisse son bébé sur son tapis avec un livre à proximité quand belle-maman débarque à l’improviste ^^’).
– Les photos : bon, là, je chipote parce que je suis photographe. Les photos sont très claires pour comprendre les explications mais il y a des erreurs de cadrage, des difficultés de lecture (oui, oui, une photo ça se lit!), des photos avec du flou de bouger … C’est vraiment du chipotage parce que la photo c’est mon second métier ^^’

Conclusion : Un livre à remettre entre les mains de tous les futurs et jeunes parents. Je regrette de ne pas l’avoir lu AVANT la naissance, j’aurais du ça m’aurait évité de faire des erreurs!

Fêtes de fin d’année 2014

Noël

Les premières fêtes que nous avons passées en famille!

J’avais un peu peur des festivités avec un Crapouillou de quelques mois seulement, mais au final tout s’est bien passé!

En effet, le privilège d’être jeunes parents et jeunes propriétaires c’est que nous n’avons pas couru la France pour nous partager entre nos familles respectives et essayer de leur accorder à tous du temps que nous n’avions pas, mais tout le monde est venu à nous! Nous avons ainsi fait le réveillon avec la famille de l’un et le jour de Noël avec la famille de l’autre (car jeunes propriétaires, oui, mais pas d’un manoir pouvant accueillir nos deux familles en même temps malheureusement!).

Nous avons eu la bonne surprise de voir que nos familles avaient respecté nos souhaits en termes de cadeaux pour Crapouillou : des jouets et accessoires le plus naturels possibles, en bois le plus souvent et de seconde main quand il s’agissait de jouets intéractifs. Nous avons été ravis et notre Crapouillou comblé!

Ainsi nos famille nous ont offert un portique d’éveil en bois neuf, un xylophone d’un son incroyable d’occasion, des jouets Playskool comme neuf d’occasion, et THE cadeau : la chaise haute! Toujours dans l’esprit naturel, donc en bois également. Une Tripp Trapp de Stokke pour celles et ceux qui connaissent. Le jour même nous mettions Crapouillou dedans et depuis nous l’y asseyons à l’heure des repas et il adore être à table avec nous!

Personnellement, je n’avais rien demandé pour Noël. A chaque fois qu’on me posait la question je répondais :

Mon plus beau cadeau serait que mes deux hommes soient gâtés.

Mais c’était sans compter sur la générosité de belle-maman qui m’a donné un petit pécule pour les soldes (dépensé chez Asos la semaine dernière pour le coup!), beau-papa qui m’a offert du matériel pour ma passion et ma famille qui a eu à coeur de nous faire un cadeau couple : une smartbox pour un dîner romantique et un passe de 6h pour une piscine balnéo.

Le nouvel an

Autant pour Noël nous n’avons pas bougé, autant nous sommes allés passer le nouvel an chez des amis à 500Km de chez nous. Je redoutais deux choses : le trajet et la réaction de Crapouillou. (Et non, l’allaitement ne m’a pas inquiété deux secondes car nous allions chez une copine d’université avec qui nous avions l’habitude de passer nos soirées en pyjamas en pilou devant des séries cheesy à parler de nos poils qu’on avait la flemme d’épiler. Donc je ne m’inquiétait pas trop de découvrir un bout de sein en sa compagnie! ^^)

Le trajet s’est merveilleusement bien passé! A l’aller Crapouillou a dormi et nous avons fait la route d’une traite. Et au retour, nous avons du nous arrêter à 1h de chez nous pour le nourrir, le changer et nous dégourdir un peu.

Et la réaction de Crapouillou a été inattendue : des sourires et des éclats de rires pendant le 3 jours où nous sommes restés chez nos amis! Nous avons découvert que nous avions un bébé très sociable et souriant (bon ça on le savait déjà, mais ça s’est confirmé). Et comble du comble, il s’est réveillé à 23h50 le 31 et rendormi à 0h15! Juste le temps d’être avec nous pour qu’on lui souhaite une joyeuse année pour la première fois de sa vie!

Je dois dire que quelque part ça m’a fait un petit pincement au coeur de laisser 2014 derrière nous. J’ai eu l’impression que cette année était passée sans que je la vois. Mais je suis tellement excitée de voir ce que 2015 nous réserve que ce fut vite oublié! 🙂