Fantaisie

Je participe à l’aventure rédactionnelle 1 photo 3 mots de Marionle6tron

doctor-with-tablet-in-hands_1232-650

Maman – Frustration – Rêver

Honnêtement, quand j’ai lu le thème sur le blog de Marion, la littérature fantastique m’est de suite venue en tête. Seulement ma semaine s’est déroulée un peu différemment qu’espérée. Après la semaine dernière, nous avons refait un tour au urgences.

Mon coeur de maman a encore failli s’effondrer, tout particulière lorsque je tenais mon fils pour une radio du thorax. Prisonnier de la coque formée par un sac de billes polystyrène sous vide, s’étant endormi après avoir passé un quart d’heure à pleurer et serrer mes mains dans les siennes, je me suis mise à mon tour à pleurer. Impuissante face à sa détresse, coupable d’être passée du côté de ses bourreaux avec le médecin radiologue, la frustration a atteint son comble quand je me suis rendue compte que j’avais un écran retour à côté de moi et que je n’y comprenais rien. Alors je me suis mise à rêver que j’avais fait médecine, et que je pouvais « lire » ses clichés, que tout allait bien. Que les images CHELOU (on est d’accord, l’imagerie médicale c’est un peu comme le mandarin non ? ^^’) que je voyais faisaient sens, qu’en fait il n’y avait aucune anomalie et que tout allait bien.

Cette petite fantaisie a duré le temps de la radio de contraste et au delà. Il dormait comme un ange, il me tenait toujours les mains, il était paisible. Je me suis rassurée comme ça pendant 5 heures car une fois la radio passée, il a fallu attendre le passage du médecin pour nous dire que tout allait bien (la bonne nouvelle, c’est que j’aurais pu faire radiologue 😛 )

Donc voilà, maman, frustration, rêver pour le thème Fantaisie de cette semaine. Loin de ce que j’imaginais au début ^^’ J’espère sincèrement que la semaine prochaine n’aura rien à voir de près ou de loin avec les hospitalisations de Crapouillou #hope

Un beau matin, sans prévenir

Y a des nouveaux sous-vêtements qui sèchent sur mon balcon. Par cette chaleur caniculaire, en une demi-heure ils sont secs. En moins d’une heure, je peux les laver, les sécher puis les ranger et les plier. Enfin l’inverse.

Ils m’ont un peu prise de court. Je n’étais pas préparée à laver de nouveau sous-vêtements, à les étendre, à les plier et à les ranger.

Je m’interroge encore sur la manière dont ils sont arrivés là.

Pourtant je me rappelle bien les avoir achetés. Mais de là à ce qu’ils rentrent dans le grand cycle lave-linge, balcon, pliage, tiroir… Ca m’ébahit encore.

Comme j’écris ce billet je les vois, là, ces nouveaux sous-vêtements qui se balancent nonchalamment au grès du vent des fous.

Je dois peut être être un peu folle moi même d’être choquée par leur arrivée dans nos vies. Après tout, je devais bien m’en douter qu’un jour ça arriverait. Je pensais sans doute que j’aurais plus de temps. Au moins peut être encore une année. Pour m’y faire, pour m’y préparer, pour panser le temps qui passe.

Mais non.
Ca m’est tombé dessus d’un coup.
Pas le temps de m’y préparer.
Après tout, j’avais déjà eu deux ans pour y penser.
Mais deux ans c’est encore si petit … non ?

Un beau matin, sans prévenir, Crapouillou n’a plus voulu de couche.
Un beau matin, sans prévenir, il a été propre.

IMG_0012

 

Ma vie, ce jeu permanent

Après Konmari, après un tri drastique, après une tentative d’organisation FlyLady, j’ai enfin trouvé LE truc qui a marché pour mon organisation personnelle et professionnelle : j’ai « gamifié » ma vie!

Wait. What ?

Oui alors, « gamifier » n’existe pas dans la langue française, je vous rassure! C’est un gallicisme pour reprendre le mot anglais « gamify » qui pourrait se traduire par « transformer qqch en jeu / faire de qqch un jeu ». J’ai donc fait de mon organisation quotidienne un jeu (ne m’en voulez pas, mais j’utiliserai « gamifié » dans l’article. Parce que. Ahah! ^^’)

Comment ça se passe concrètement ?

Bon, il faut être un peu nerd sur les bords, et peut être que cette découverte parlera plus aux rôlistes qu’aux autres (quoique j’ai initié des copines pas du tout rôlistes). J’ai découvert LE site internet de motivation par excellence : Habitica.

Habiti-quoi ?

C’est un site internet (et une application!) qui fonctionne à la manière d’un jeu de rôle classique (des gens dans la salle qui ont déjà joué à D&D ?) : on créé un petit personnage, on accomplit différentes tâches et missions, on gagne des points d’expérience, on monte en niveau et on accède à des quêtes, des défis, des guildes … Bref, nos tâches IRL (In Real Life = dans la vraie vie) nous font progresser dans le jeu.

Génial non ? 😀

Capture

Je vous explique ? 🙂

L’interface de jeu se présente en 4 colonnes : Habitudes, Quotidiennes, A faire, Récompenses

Habitudes : il s’agit des routines, des choses qui reviennent tous les jours. Sur ma capture d’écran vous pouvez voir apparaitre quelques unes de mes routines (et oui, j’ai ajouté les repas et la douche, parce que parfois, je saute les deux).

Quotidiennes : à l’opposée des routines qui, pour moi, ne sont pas figées dans le marbre, les quotidiennes sont les tâches incontournables à réaliser chaque jour comme la sieste de Crapouillou quand il n’est pas chez la nounou ou arroser les plantes. Pas le choix, je dois les faire celles ci!

A faire : une to do list, tout simplement 🙂 En général j’y mets les choses à faire concernant le professionnel (les séances à traiter, à livrer, les gens à (r)appeler, les factures à envoyer, les entreprises à prospecter, etc)

Récompenses : ma partie préférée, rôliste dans l’âme que je suis !!! Sur ma capture d’écran vous voyez les récompenses que je me suis créées, mais il y a aussi des récompenses en terme de matériel. Tel que vous voyez mon personnage je suis une rogue de niveau 18 équipée de deux cimeterre et d’une armure des ombre ❤

Le système de progression est simple : vous remplissez vos tâches, vous gagnez des XP (points d’expérience) des pièces d’or et d’argent et divers objets (dont des oeufs et des potions d’éclosion pour avoir des familiers et des montures!), vous oubliez de remplir vos tâches et vous perdez des PV (points de vie) et de la mana (énergie magique pour lancer des sorts)

On peut même jouer en équipe qui apparaitra à droite de vos barre de niveau (PV, XP, Mana)

Capture

J’espère que ça vous a donné envie d’essayer Habitica. Si vous rejoignez le jeu, n’hésitez pas à me donner votre identifiant et je créerai une guilde spécialement pour nous 🙂

Au secours la fête des mères!

Demain matin on a atelier pour commencer le cadeau pour la fête des mères

Ma nounou, un soir de la semaine dernière, en récupérant Crapouillou.

Au secours!

L’impératif social de créer/acheter/trouver un cadeau pour une célébration m’étouffe! C’est sans doute contextuel au fait qu’on arrive dans une lourde période d’anniversaires dans ma famille et ma belle famille, mais je n’en peux plus! Et je me dis que mon Crapouillou, du haut de ses pas tout à fait deux ans, est déjà endoctriné dans cet impératif social et ça me désole… Tout comme je rêve d’un Noël sans cadeaux, je rêve d’une fête des mères sans collier de pâtes (bon, je dis ça, mais j’ai fondu devant le pseudo-poussin-mutant de Pâques en pâte à sel #ParadoxeBonjour!)

IMG_0567

Être mère …

… est quelque chose que je célèbre au quotidien.

La nuit, quand je ne dors pas car Crapouillou hurle dans mon oreille parce qu’il a fait un cauchemar et que JeunePapaEpanoui ronchonne en essayant de rassembler sa bienveillance pour le calin collectif de réconfort.

Le matin, quand je me réveille avec 2h de sommeil manquantes et que je trouve la force de jouer avec mon Crapouillou pour lui faire faire pipi, le changer, l’habiller, lui donner son petit déjeuner, lui apprendre à chercher l’éponge pour ramasser le jus d’orange qu’il renverse systématiquement (parce que c’est rigolo de renverser tout ce qui est liquide #PataugeurDeFolie)

La journée, quand je culpabilise de le mettre en crèche familiale à 3 rues de la maison (les joies de bosser à son compte #CulpabilitéMaternelle)

En fin de journée, quand il m’aperçoit de loi et court vers moi les bras tendus pour se blottir dans mon cou et me serrer très fort contre lui en m’appelant « Papa! » (non, je ne suis pas du tout en train de pleure en écrivant ces lignes #madeleines)

Le soir, quand je n’ai qu’une hâte : qu’il s’endorme! et que je n’arrive plus à le quitter une fois qu’il s’est endormi comme un ange…

© Jeune maman épanouie (ou presque!)

© Jeune maman épanouie (ou presque!)

BREF

Le jour venu, j’accepterai son cadeau en prenant soin de noter tous les détails du cadeau : « Oh, je vois que tu as mis du bleu là et du jaune ici! Et que tu as assemblé ça avec ça! Comme c’est joli! » et je prendrai soin de lui rappeler que le plus beau cadeau de maman, c’est lui. Ensuite, nous partiront en famille faire une activité inédite (la Cité de l’Espace ? le zoo de Plaisance ? la Casa Bambini ?)

Cité de l’Espace – Toulouse

Parce qu’en fin de compte, le plus important pour moi, c’est de passer du temps avec mon Crapouillou et JeunePapaEpanoui ❤

La reprise

J’écris ce billet dans la rame de métro qui m’amène à mon rdv médical de 19h45. Pas une semaine ne se passe sans que je ne pense à mon blog. J’aimerais reprendre, j’aimerais partager avec vous tout ce qui me fait évoluer en tant que maman, tout ce que mon fils m’apprend, tout que JeunePapaEpanoui et moi vivons… Mais je ne trouve pas le temps.

La (peut-être) future ex-carrière

Il faut dire que changer de carrière m’a mise K.O. Je ne peux pas partir de mon précédent emploi. J’ai cherché mille solutions et ai finalement opté pour la seule porte de sortie supportable : un mi-temps annualisé si ma demande de mise en dispo est refusée.Ce processus m’a vidée d’une partie de mon énergie, je suis contente d’avoir finie par trouver une solution optimale à défaut d’idéale. En attendant, croisez les doigts pour moi. Résultats cet été.

La photographie

C’est quelque chose que j’ai développé, à laquelle je me suis consacrée corps et âme. Et ça marche! Mon entreprise commence à rayonner, on me recommande, j’ai des clients inconnus qui me contactent, je suis sortie des recommandations de mes connaissances et on commence à reconnaitre mon travail. J’ai participé à des shootings d’inspiration complètement pharaoniques, j’ai été publiée sur des blogs mariage, j’ai d’autres shootings en préparation… Bref, je bosse dur et ça porte ses fruits. Mais, forcément, ça me demande beaucoup de temps. Temps que je n’ai plus après pour bloguer.

Jeune Papa Epanoui et moi

Je ne saurais vous dire à quel point je me surprends au quotidien : tous les jours, je re-découvre cet homme merveilleux que j’ai épousé il y a quatre ans déjà. Nous n’avons jamais aussi bien communiqué : là où avant nous aurions passé deux heures à bouder et essayer d’avoir raison, nous désamorçons désormais les conflits en deux phrases. Non seulement ce qui aurait pu dégénérer en conflit est réglé en deux minutes, mais en plus nous nous surprenons tellement nous mêmes que les journées qui s’en suivent sont écoeurantes tant elle débordent d’amour. Je ne savais pas qu’une telle harmonie pouvait exister (et d’ailleurs, tou.te.s nos ami.e.s, de leurs propres dires, nous envient).

La bienveillance avec Crapouillou

J’ai envie de consacrer un article entier (ou même peut être deux) sur la fragile confiance en elle d’une jeune maman et l’impact néfaste d’un entourage veo qui pense donner de bons conseils au lieu de soutenir la maman dans ses choix. Heureusement, tout est revenu à la normale. Et aujourd’hui nous suivons une formation Faber et Mazlisch (oui, oui : « nous » comme dans JeunePapaEpanoui et moi)

Ô Toulouse

J’ai testé plein de choses, j’ai envie de vous parler de mes découvertes, de ce qui fait que j’aime cette ville qui m’a permis de rencontrer le grand amour et l’a vu s’épanouir. Cette ville qui vit tellement fort, cette ville qui veut faire bouger les choses…

Le blogging et nous

J’espère pouvoir reprendre régulièrement, vous m’avez trop manqué!
Et JeunePapaEpanoui s’y met aussi! Bon, pas DU TOUT sur la parentalité, mais je vous en reparlerai peut être le moment venu 🙂

Je vais donc essayer de reprendre le rythme petit à petit, de m’y remettre doucement, d’aller me mettre à jour chez les copines et de trouver à nouveau le temps d’écrire (si je prends le métro plus souvent, on devrait peut être s’en sortir 😛 )