Lyrisme et allaitement

Ce sont des photos qui font le tour du monde, le tour de l’internet, et que je trouve tout simplement magnifiques d’onirisme, donc je me permets de les présenter ici.

Ivette Ivens – Breastfeeding goddesses

Ivette Ivens – Breastfeeding goddesses

 

Ivette Ivens – Breastfeeding Goddesses

Voilà ma petite sélection de cette série que j’affectionne tout particulièrement.

Parce qu’on a beau dire, l’allaitement est la chose la plus merveilleuse qu’il m’ait été donné de connaître dans cette vie. Cette relation unique avec bébé qu’un biberon ne saurait remplacer ; cet instinct aux aguets qui s’aiguise au fur et à mesure que les mois passent ; ce rappel de notre condition de mammifères sur cette terre qui pousse à l’humilité et au respect du monde dans lequel nous vivons ; cette féminité  dé-sexualisée dans notre société hypersexualisée… Tellement de choses à dire sur cette magnifique série.

Ivette Ivens – Breastfeeding goddesses

[Noël 2014] Calendrier de l’avent : 1er décembre

Aujourd’hui, ça ne vous aura pas échappé, nous sommes le premier décembre. Débute donc aujourd’hui cette loooooongue tradition (du moins dans nos familles) du calendrier de l’avent.

Je ne savais pas quoi faire pour Crapouillou. Qu’est-ce qu’un bébé de 4 mois peut bien en avoir à faire du calendrier de l’Avent me direz vous. Dans le fond pas grand chose je pense. MAIS c’est une tradition qui m’est chère et à laquelle je tiens.

J’ai donc farfouillé le net à la recherche d’idées sympa et je suis tombée sur 24 Random Acts of Christmas Kindness (que nous pourrions traduire par 24 petites gestes dans l’esprit de Noël) qui m’a grandement inspirée! Même si Crapouillou n’en a pas conscience, c’est important pour moi de marquer le coup dés le départ sur l’importance des fêtes de fin d’année en dehors de tout consumérisme effréné et en dehors de toute religion.

Je vous propose donc de suivre ma version adaptée à notre contexte culturel français (notamment pour les associations ^^)

Ca vous tente ? Allez on commence!

01 - Céder sa place dans la file d'attenteOu sa place dans le métro. Ou une place dans les bouchons. 😉

Donner son lait

Etre une maman épanouie passait pour moi par allaiter son enfant.

C’était, depuis toujours, une évidence à mes yeux.

Et je dois vous avouer que j’aurais été très déprimée s’il y avait eu le moindre soucis avec l’allaitement. Fort heureusement, je suis bien gâtée par Dame Nature de ce côté là : non seulement je produis beaucoup de lait, mais le tout avec une REF (réflexe d’éjection fort, pour les non initiées) ce qui fait que Crapouillou a pris le pli : les tétées sont pliées en moins de 10 minutes!

Et du coup mon REF me sert finalement énormément pour tirer mon lait : 240ml en 10 minutes les jours de grande forme, mais ma moyenne tourne à 160/180ml (toujours en 10 minutes, au delà, plus rien ne sort).

Quand j’envisageais ma reprise de boulot forcée, je n’avais qu’une peur : que le stress et la fatigue du travail diminue ma lactation. Du coup j’ai loué précocement un tire-lait à la pharmacie, et j’ai passé deux semaines à faire du stock. Tant et si bien qu’aujourd’hui, j’ai toujours plus d’avance que ce que Crapouillou ne consomme. Et comme je tire toujours régulièrement (ne serait-ce que pour vider mes seins avant mes journées de boulot, histoire de « tenir » le plus longtemps possible) le stock ne désemplie pas.

J’ai donc décidé de faire don de mon surplus de lait au lactarium.

© Jeune maman épanouie ... ou presque!

© Jeune maman épanouie … ou presque!

POURQUOI DONNER ?

Tout d’abord parce que, comme je le disais, je peux me le permettre. Largement. Comme j’ai l’habitude de dire à PapaCrapouille : « La prochaine fois on en fait deux d’un coup, avec un à chaque sein, j’m’en sortirai mieux! »

Ensuite, parce que je déteste le gâchi et qu’il est plus que probable que mon Crapouillou à lui tout seul ne va pas consommer tout ce stock déjà d’avance, ou du moins pas suffisamment vite pour désencombrer le congélateur (oui, nous avons un tiroir « dédié » à mon lait, tout à fait! merci les poches de congélation pour lait maternel d’ailleurs!).

Et enfin, parce que j’ai eu dans mon entourage des prématurés. Des très grands prématurés je devrais même dire. Quand bébé arrive avec près de 3 mois d’avance et lutte pour survivre, quand le corps de maman n’est pas prêt encore à fournir de quoi l’aider à se battre et que ça devient un combat pour maman également d’arriver à mettre en place une lactation (quand ça marche!), le lait du lactarium est souvent d’un grand secours.

Pour toutes ces raisons, j’ai décidé de donner.

Comme je tirais déjà mon lait, ça ne me prend pas plus de temps. Seulement au lieu de tout garder pour mon Crapouillou, 1 biberon sur 2 partira pour le lactarium. 🙂

COMMENT DONNER ?

Rien de plus simple : il suffit de contacter le lactarium le plus proche de chez vous et une conseillère se déplacera pour vous donner les biberons stérilisés et vous prescrire la prise de sang à réaliser.
Une fois que vous avez les biberons stérilisés, il suffit de respecter une certaine hygiène au moment de recueillir le lait, le mettre à refroidir dans votre frigo puis le mettre au congélateur.
Environ une fois par semaine, la conseillère passera récupérer le lait que vous avez pu tirer.

© Jeune maman épanouie ... ou presque!

© Jeune maman épanouie … ou presque!

C’est le début d’une belle expérience qui commence donc pour moi. On va voir combien de temps je vais pouvoir donner. J’espère le plus longtemps possible 🙂