Fantaisie

Je participe à l’aventure rédactionnelle 1 photo 3 mots de Marionle6tron

doctor-with-tablet-in-hands_1232-650

Maman – Frustration – Rêver

Honnêtement, quand j’ai lu le thème sur le blog de Marion, la littérature fantastique m’est de suite venue en tête. Seulement ma semaine s’est déroulée un peu différemment qu’espérée. Après la semaine dernière, nous avons refait un tour au urgences.

Mon coeur de maman a encore failli s’effondrer, tout particulière lorsque je tenais mon fils pour une radio du thorax. Prisonnier de la coque formée par un sac de billes polystyrène sous vide, s’étant endormi après avoir passé un quart d’heure à pleurer et serrer mes mains dans les siennes, je me suis mise à mon tour à pleurer. Impuissante face à sa détresse, coupable d’être passée du côté de ses bourreaux avec le médecin radiologue, la frustration a atteint son comble quand je me suis rendue compte que j’avais un écran retour à côté de moi et que je n’y comprenais rien. Alors je me suis mise à rêver que j’avais fait médecine, et que je pouvais « lire » ses clichés, que tout allait bien. Que les images CHELOU (on est d’accord, l’imagerie médicale c’est un peu comme le mandarin non ? ^^’) que je voyais faisaient sens, qu’en fait il n’y avait aucune anomalie et que tout allait bien.

Cette petite fantaisie a duré le temps de la radio de contraste et au delà. Il dormait comme un ange, il me tenait toujours les mains, il était paisible. Je me suis rassurée comme ça pendant 5 heures car une fois la radio passée, il a fallu attendre le passage du médecin pour nous dire que tout allait bien (la bonne nouvelle, c’est que j’aurais pu faire radiologue 😛 )

Donc voilà, maman, frustration, rêver pour le thème Fantaisie de cette semaine. Loin de ce que j’imaginais au début ^^’ J’espère sincèrement que la semaine prochaine n’aura rien à voir de près ou de loin avec les hospitalisations de Crapouillou #hope

Maman doute de tout

Je n’ai pas le temps de bloguer. Ou plutôt je ne le prends pas. Tellement de choses se passent en ce moment. J’ai tellement la rage de vivre que je me noie dans le travail, dans les projets, dans les sorties, dans les évènements qui me tiennent à coeur.
Cette fureur de vivre et de profiter de chaque instant est incompatible avec moi assises au pc en train de bloguer.
Mais je sais qu’il faut que je me calme, que je prenne le temps de respirer, de me poser, de me pauser. Alors je reprends mon clavier, et je reviens.

Crapouillou joue sur son tapis. Il rampe bien maintenant, il faut que je le surveille assidument, faut de quoi je le retrouve dans la cuisine en train de mordre à pleines gencives mes chaussons (true story!). Toujours allaité, mon petit bébé grandit et s’épanouit.

Souvent je doute de mes compétences de maman.

Est-ce que je m’occupe assez de lui ?
Est-ce que je ne m’occupe pas trop de lui ?
Est-ce que l’eau du bien est assez chaude ?
Est-ce qu’elle n’est pas trop froide ?
Est-ce qu’il voit assez de monde ?
Est-ce qu’il ne voit pas trop de monde ?
Est-ce que je ne le couve pas trop ?
Est-ce que je le protège suffisamment ?
Est-ce qu’il est heureux ?

La moindre réflexion, aussi bienveillante soit-elle, m’ébranle. Je fais mine d’être sûre de moi, mais intérieurement c’est le chaos. Et tous les jours, je remets de l’ordre dans ce chaos de maman-qui-pense-trop. Et tous les soirs je m’interroge sur la journée qu’a passé mon Crapouillou.

Et puis, viennent ce petits moments de plénitude, ces petits riens qui réchauffent le coeur d’une maman qui doute. Ces petites pauses hors de temps que je souhaite à chaque maman de ressentir.

Crapouillou rampe.
Crapouille bafouille des syllabes.
Crapouillou mange avec appétit.
Crapouillou rit aux éclats au jeu du coucou-caché.
Crapouillou découvre la musique.
Crapouillou éclabousse tout lors du bain.
Crapouillou câline en tétant.
Crapouillou s’endort paisiblement.

Bref, Crapouillou à lui tout seul soulève la montagne de doutes d’une maman-qui-pense-trop ❤